Les parisiens toujours plus séduits par le Vélo à Assistance Electrique

Les parisiens toujours plus séduits par le Vélo à Assistance Electrique (VAE)

A partager en libre-service ou personnel à l’achat ou en location longue durée, le Vélo à Assistance Electrique (VAE) a particulièrement la cote auprès des Parisiens. En deux ans, les ventes de Vélos à Assistance Electrique ont explosé en France et à Paris. Les Vélib’ électriques sont en train de devenir les chouchous des Parisiens. Entre aménagement de pistes cyclables et primes à l’achat, le Vélo à Assistance Electrique pourrait s’imposer comme favori dans le monde des transports quotidiens à Paris.

Avec la fin de la prime d’Etat pour l’achat d’un Vélo à Assistance Electrique (VAE) en janvier dernier, certains craignaient une baisse des ventes en 2018. Mais loin de là. « Le nombre de VAE vendus en 2018 est équivalent à celui de 2017 », assure à 20 Minutes Alexis Blaevo et, responsable de la boutique Les Cyclistes branchés, dans le 16e arrondissement de Paris. En 2017, sur l’ensemble de la France, les ventes avaient quasiment doublé par rapport à 2016 : près de 255 000 vélos électriques ont été vendus selon une récente étude de l’Observatoire du cycle.

A Paris, le nombre de ventes peut en partie s’évaluer à partir des primes à l’achat, toujours accordées par la mairie aux acquéreurs de cycles électriques. 11 040 aides demandées en 2017 et en 2018 : 11 000 comptabilisées au mois de novembre. Christophe Najdovski, adjoint à la Mairie de Paris, chargé des transports, des déplacements, de la voirie et de l’espace public, promet que la « subvention sera reconduite en 2019 ». Il ajoute « on a une grande volonté d’accompagner le développement du vélo électrique car il a un fort potentiel de substitution à la voiture et la moto notamment pour les trajets quotidiens domicile-travail. C’est un formidable outil de transition écologique ».

La vitesse, sans la sueur

Avec un prix moyen du VAE supérieur à 1 500€ selon l’Observatoire du cycle, la prime parisienne de 400€ maximum aide bien, mais n’est pas la seule motivation à l’achat. « Les gens en ont assez de la voiture, des difficultés à trouver une place de parking, ou des transports en commun bondés et moroses », assure Alexis Blaevoet. Du coup, de plus en plus de Parisiens adoptent ce moyen de transport pur un trajet quotidien, celui du domicile-travail. Une façon rapide de se déplacer (24 km/h maximum) sans pour autant arriver transpirant au bureau dès le matin.

Mais sur l’offre des cycles électriques dont dispose les Parisiens, une nouvelle offre va bientôt voir le jour : Véligo Location. Dès Septembre 2019 les franciliens pourront louer un Vélo à Assistance Electrique pendant 6 mois pour 40€ par mois. Un tarif très avantageux vu le prix à l’achat d’un VAE. Une manière idéale pour tester le VAE sur une durée suffisante sans l’acquérir immédiatement. Les futurs usagers l’expérimenteront et gageons que le vélo deviendra leur seul et unique moyen de transport : de quoi devenir un vrai vélotaffeur !

Le Vélo à Assistance Electrique comme unique moyen de transport

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les Vélos à Assistance Electrique en libre-service ne concurrencent pas ceux à l’achat. Les deux se complètent. Les parisiens et les franciliens vont d’abord découvrir le Vélo à Assistance Electrique en utilisant le nouveau service Véligo Location. Ils apprendront peu à peu à l’aimer pour ensuite acheter le leur.

Si le frein à l’utilisation d’un vélo au quotidien, concerne le transport d’un enfant pour les trajets domicile-école, Véligo Location aura sans doute la solution. En effet, un vélo cargo pourrait être proposé rapidement après le lancement.

Pour soutenir le vélo cargo, la Mairie de Paris propose une prime pour l’achat d’un vélo-cargo et vélo-triporteur, électriques comme mécaniques : 600€ pour les particuliers et jusqu’à 1 200€ pour les professionnels. « Ces vélos sont utilisés pour transporter les enfants, mais aussi la marchandise. Ils peuvent donc respectivement se substituer à la voiture et aux camionnettes Diesel par exemple », explique l’adjoint à la Mairie en charge des transports. Plus d’une centaine de demandes de subvention ont déjà été faites et la Mairie prévoit d’en recevoir de plus en plus.

Plus d’excuse donc pour utiliser le vélo au quotidien et devenir un vrai vélotaffeur. Le trajet domicile-école-travail devient un vrai plaisir au quotidien.

Nouvelles pistes et nouvelle prime

Le vol fréquent des deux-roues et le manque d’infrastructures dédiées spécifiquement à la circulation des vélos restent des freins majeurs. « Une vingtaine de projets pour les vélos ont été faits ou sont en cours de réalisation aux portes de Paris pour améliorer la liaison entre la capitale et la proche banlieue », assure Christophe Najdovski en précisant que la piste cyclable qui reliera Bastille à Châtelet ouvrira en décembre et que celle reliant Bastille à Concorde devrait être praticable d’ici l’été 2019.

Et vous, quand est-ce que vous vous lancez dans la pratique du Vélo à Assistance Electrique ? 

 

Source : 

20 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *