Vidéo-verbalisation : vers une sécurisation optimale des pistes cyclables

Vidéo-verbalisation : vers une sécurisation optimale des pistes cyclables

Le contrôle des pistes cyclables à Paris est renforcé grâce à la vidéo-verbalisation depuis lundi 1er octobre 2018 . Ces nouvelles mesures ont pour objectif de mettre fin à l’accès des scooters aux artères réservées aux vélos. Un fléau pour les cyclistes du quotidien.

Une mesure sécuritaire

La mairie de Paris décide d’avoir recours aux dispositifs dissuasifs pour mettre en garde les deux roues qui circulent sur les pistes cyclables. Plus de 950 caméras seront installées dans la capitale. Elles permettront d’attraper en flagrant délit les contrevenants. Ces équipements renforceront les actions menées par les agents sur le terrain pour verbaliser les auteurs des infractions sur les voies réservées aux cyclistes. Des négociations sont également en cours afin de permettre l’installation des caméras embarquées dans les bus.

Si la Préfecture adopte ces mesures strictes, c’est en raison des comportements « peu orthodoxes » des automobilistes et des scootéristes. Les deux-roues n’hésitent pas à accéder aux pistes cyclables pour éviter les embouteillages monstres. Les voitures, quant à elles, se garent en double file sur ces voies destinées aux vélos. Ces agissements entravent pourtant la sécurité des cyclistes d’où le renforcement du contrôle des pistes cyclables.

En pratique, les contrevenants ne seront pas verbalisés par les agents sur terrain, en revanche, un PV sera envoyé à leur adresse.

L’application de la contravention de 4e classe

135 €, c’est le montant de l’amende que devront payer les scootéristes qui circulerait sur les pistes cyclables. La même sanction sera appliquée aux véhicules qui stationnent sur ces réseaux dédiés aux vélos. Faites attention ! Même les automobilistes qui allument leur « warning » ne pourront pas échapper à la verbalisation.

Les mesures prises par la mairie de Paris sont tout simplement l’application des dispositions prévues dans le Code de la route. Elles sont conformes à l’article R412-7 qui précise que lorsqu’une voie de circulation est réservée à une catégorie d’usagers, les autres catégories de véhicules ne sont pas autorisées à y accédées.

A eux seuls, les agents sur terrain ont permis de verbaliser plus de 10 000 contrevenants en 9 mois. L’infraction perpétrée par ces usagers porte sur le stationnement sauvage ou la circulation sur les pistes cyclables. Avec l’installation des caméras, ces statistiques pourraient être en hausse dans les prochains mois en sachant que la zone de couverture de ces dispositifs est plus étendue.

Voilà un dispositif qui va permettre de sécuriser encore mieux les cyclistes du quotidien. Le dernier baromètre de la FUB (fédération des usagers de la bicyclette) montrait bien que le sentiment d’insécurité est le frein majeur à la pratique du vélo au quotidien, le « vélotaf » ou aussi appelé « vélo utilitaire ».

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *