Interview d’ Aude Van Houtte-Teule, utilisatrice quotidienne de VAE

Interview d’ Aude Van Houtte-Teule, utilisatrice quotidienne de VAE

Aude Van Houtte-Teule, Directrice Marketing-Client Territorial de La Poste Solutions Business

Aude Van Houtte-Teule, Directrice Marketing-Client Territorial de La Poste Solutions Business basée à Lyon, pratique du « vélotaf » pour se rendre au travail quotidiennement. Cette utilisatrice de VAE enfourche son vélo non seulement pour son trajet domicile-travail, mais aussi pour faire ses courses ou autres petites balades ponctuelles dans Lyon.

Bemobi : Depuis quand pratiquez-vous le vélo à assistance électrique et pourquoi l’avoir choisi ?

Aude Van Houtte-Teule : Je pratique le vélo à assistance électrique depuis 3 ans. Pourquoi le VAE? Premièrement, parce que c’est un moyen de transport rapide pour me rendre à mon travail tous les jours. Et pour les jours où il fait très chaud ou les jours d’hiver, disons que je gagne beaucoup de temps par rapport à un vélo normal. Durant l’été, cela permet d’arriver au travail sans avoir fait un gros effort physique. Ensuite, ça m’évite de prendre le métro ou le bus qui sont parfois un peu bondés aux heures de pointe. Et si je devais prendre le métro pour me rendre à mon travail tous les jours, j’ai un ou deux changements à faire, ce qui m’allonge très nettement le temps de trajet. Enfin, comme troisième argument, ayant identifié l’opportunité de me passer de voiture du lundi au vendredi, j’ai fait le choix de ne pas m’équiper d’une voiture personnelle.

B.: Pour quels types de déplacements utilisez-vous le VAE ? A quelle fréquence ?

A.V.H. : C’est principalement pour mon trajet domicile-travail. Ayant des enfants, je me déplace avec eux en vélo normal à l’occasion de promenades le week-end. Je reprends occasionnellement mon VAE le week-end si j’ai besoin d’aller faire une course seule par exemple.

B.: Qu’est-ce que vous appréciez dans l’usage du VAE ?

A.V.H. : Ce que j’apprécie le plus est d’être en plein air. Ça m’évite de prendre le métro et d’être en sous-terrain. Je trouve que c’est un moyen facile et pas trop fatiguant pour se déplacer. Et puis, ça m’évite d’être coincée dans les embouteillages grâce aux pistes cyclables.

Le VAE c’est aussi l’occasion de faire une bonne coupure entre son travail et le retour au domicile le soir, en comparaison avec les transports en commun souvent bondés.

B.: Quelles en sont les difficultés ? Comment contournez-vous ces difficultés ?

A.V.H. : Ma plus grande difficulté aujourd’hui est la crainte de me faire voler mon vélo car il manque encore de parkings à vélo sécurisés, et équipés de points d’attache satisfaisants. Je mets donc un cadenas systématiquement.

B.: Que pensez-vous des mesures visant à encourager l’utilisation du vélo : l’aide à l’acquisition d’un vélo électrique, les doubles-sens cyclable ?

A.V.H. : L’aide à l’acquisition d’un VAE, je trouve cela bien ! Moi-même j’ai bénéficié d’une aide financière quand j’ai acheté mon vélo. Quand j’habitais à Paris, il y avait une aide de la ville de Paris pour l’acquisition des VAE. J’en ai bénéficié et je trouvais que c’était très incitatif en raison du budget conséquent qu’il faut prévoir pour acquérir un VAE. On peut dire que ça m’a aidée à passer à l’acte d’achat ! En plus, la procédure est simple et rapide, j’ai été remboursée sous un mois.

Concernant les doubles-sens cyclables, je trouve que les voitures ne font pas très attention et qu’il faut souvent se garer pour laisser passer la voiture et éviter de se faire renverser. Je suis donc très prudente quand je les emprunte et quand je peux les éviter, je ne les emprunte pas. Néanmoins cela peut rendre service !

B.: Avez-vous des recommandations à faire à nos cyclistes lecteurs ?

A.V.H. : A tous les cyclistes lecteurs, le VAE est un réel bon moyen de laisser tomber sa voiture. En comparant les deux modes, voiture et VAE, on ne met pas forcément plus de temps pour aller au travailler en VAE. C’est très vrai en ville ou pour quelques kilomètres à la campagne. Je trouve qu’en on gagne vraiment beaucoup de temps aux horaires de trafic dense durant le trajet domicile-travail. Le vélo à assistance électrique est un bon gain de temps, un bon moyen de prendre l’air et de se changer des idées quand on rentre du travail. Pour compléter, je dirais qu’il faut aussi savoir s’équiper : des gants, un casque pour être bien protégé en cas de chute et un gilet pour être bien visible, surtout la nuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *