01 75 32 78 19
S'inscrire à la newsletter
24/04/2018

Tout site d’entreprise ayant plus de 100 salariés est obligé d’élaborer un plan de mobilité pour ses employés, d’après la loi de 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte.

Ce plan est un ensemble de mesures visant à optimiser et augmenter l’efficacité des déplacements quotidiens des salariés. Il consiste à réduire le trafic routier et diminuer les émissions polluantes. Ces mesures ont pour but d’encourager l’utilisation de transports alternatifs à la voiture individuelle, à savoir : les transports en commun, l’auto-partage, le covoiturage ou le vélo-partage… sur les trajets domicile-travail et les déplacements professionnels.

Selon Bruno Renard, Président de la Fédération des acteurs des plans de mobilité (FAPM), seulement 20 % des entreprises concernées ont établi un plan de déplacement entreprise (PDE). Certaines d’entre elles l’ont anticipé en multipliant les initiatives sur une variété de solutions de mobilité.

Schneider Electric incite ses collaborateurs à prendre davantage les transports en communs en participant aux 75% du prix de l’abonnement annuel du salarié. Renaud Antoine, Directeur du programme de transformation des usages GreenOValley, indique que la société veut surtout proposer différentes solutions de mobilité comme l’auto-partage intersites et celui en libre-service de la ville de Grenoble, le vélo-partage en libre-service, et développer ainsi le covoiturage pratiqué par seulement 3 % de ses salariés. Parmi les 6.000 collaborateurs du CEA de Grenoble, 45 % sont des usagers des transports publics, 30 %, des automobilistes, 20 %, des cyclistes et 5 % sont des covoitureurs.

Ce n’est pas encore le cas de La Poste. Par contre, un grand diagnostic a été lancé afin de repérer ses établissements concernés et faire l’état des lieux des déplacements de ses salariés, en 2017.  « On a identifié 330 sites et autant de plans de mobilité », précise Adeline Gogé Lefaivre, directrice marketing de Bemobi, l’entité d’éco-mobilité de La Poste. Bemobi a notamment mis en place des tests pour le développement de l’auto-partage de véhicules utilitaires sur 12 sites. Depuis 2016, elle a déjà lancé une solution de covoiturage sur nombreux sites en coopération avec le spécialiste Klaxit. Il met aussi en place sur 10 sites le partage de vélos à assistance électrique destinés aux trajets domicile-travail intersites de moins de 3 kilomètres. De ce fait, l’entité déploie son plan d’actions grâce à des outils, une méthode et un pilotage préconisés par la loi.

Parmi les solutions de mobilité proposées par les entreprises, l’auto-partage semble la plus avancée.

Source : www.lesechos.fr (avril 2018)

Consulter le communiqué de presse pour voir le cas des autres entreprises.

Savoir plus sur nos différents conseils en mobilité.

Toutes les actualités