S'inscrire à la newsletter *
15/01/2018
A l’issue des Assises Nationales de la mobilité en décembre dernier, la ville de Paris avait aussi établi un schéma directeur pour le vélo. L’objectif est de taille : faire de Paris, l’une des toutes premières capitales de la mobilité à vélo, et rattraper enfin le retard pris sur ses homologues Amsterdam, Copenhague et Londres.

Plus concrètement, ce schéma sur cinq ans (2015-2020) prévoit un investissement de 150 millions d’euros et permettra de doubler la longueur des voies cyclables d’ici 2020.

En termes d’usage, l’objectif est de tripler les déplacements à vélo d’ici 2020 en Île-de-France, dont la part passerait de 5% à 15% du total des trajets effectués, notamment via la création d’un Réseau Express Vélo visant à fluidifier les axes nord-sud et est-ouest, avec un maillage dans tous les arrondissements.

Le fruit d’une politique audacieuse

L’initiative de la ministre s’inscrit donc dans la continuité des engagements pris par la Mairie de Paris en tant que président de l’initiative C40 , qui regroupe plus de 90 métropoles dans le monde décidées à réduire la place de la voiture et lutter contre la pollution.

À l’horizon  2050, Paris s’engage à atteindre la neutralité carbone et dès 2030, à supprimer toute circulation de véhicules à moteur thermique , dont le diesel à partir 2024.

Au même moment, heureux hasard ou signe annonciateur, Paris finalise sa nouvelle mouture du Vélib’ : une version plus légère, plus solide et qui permettra à tous les clients de se garer même lorsque la station est pleine.

Un tiers du parc sera doté d’une assistance électrique : une vraie révolution, qui rendra ce mode de transport attractif même pour des trajets longs et pour des personnes plus âgées ou moins sportives. Son territoire sera étendu à 68 communes, contre une trentaine auparavant. Dix ans après son lancement, le service de location de vélos fait partie intégrante du paysage de la Ville de Paris : il compte 105.000 utilisateurs quotidiens en moyenne, 300.000 abonnés et 1.800 stations au total, presque une tous les 300 mètres.

Et ce n’est pas tout ! La vague des vélos qui déferle sur la capitale ne fait que s’amplifier avec l’arrivée consécutive de trois services de vélo en libre-service fin 2017 : Ofo, Gobee.bike et OBike offrant toujours plus de possibilités aux Parisiens.

 

Un point sur les pistes cyclables

D’après l’association Paris en Selle et son observatoire du plan vélo créé en 2015, la mairie de la capitale serait en retard dans la mise en place de nouvelles pistes cyclables. Sur les 120 km de voies programmées d’ici à 2020, seuls 12 % seraient construites.

Actuellement, 14 km des 120 km du plan vélo, estimé à 150 millions d’euros et engagé par la mairie de Paris ont été réalisés (12%).

Dans le cadre de la réalisation de ce projet, 63 millions d’euros du budget notamment sont accordés à la construction de nouvelles pistes cyclables et 30 millions d’euros à l’aménagement des chaussées pour créer des voies à double sens dans les zones de la capitale limitées à 30 km/h.

Par ailleurs, l’observatoire estime que la mairie de Paris aurait renoncé à construire 17 % d’aménagements prévus initialement dans le plan vélo.

L’objectif de ce plan vélo est de disposer à l’horizon 2020 d’un réseau cyclable de plus de 1000 km dont 119 km d’infrastructures nouvelles.

Toutes les actualités