S'inscrire à la newsletter *
15/01/2018

La semaine dernière, le gouvernement a annoncé vouloir systématiser l’apprentissage du vélo à l’école primaire. Une bonne mesure, estime Olivier Schneider, président de la Fédération des usagers de la bicyclette, à condition que l’Etat y mette de sérieux moyens.

 

« La société actuelle est très touchée par la sédentarité et notamment les plus jeunes: les collégiens ont 40% de capacité cardio-vasculaire en moins que les collégiens il y a 40 ans, donc c’est un véritable problème de santé publique. Pour prendre à bras le corps le problème, la meilleure solution, c’est d’inciter les jeunes à marcher et à faire du vélo et ça passe par un apprentissage de la mobilité vélo à l’école. Ça se fait déjà dans un certain nombre d’écoles dans un certain nombre d’académies, mais la mesure annoncée, hier, lors du conseil interministériel de la sécurité routière qui prévoit de systématiser cet apprentissage, va dans le bon sens.

Les parents sont capables d’enseigner comment on garde l’équilibre à vélo mais la mobilité à vélo nécessite certaines aptitudes. Il faut des formateurs, c’est exactement comme pour le permis de conduire, on peut faire la conduite accompagnée avec ses parents mais avant il faut faire un certain nombre d’heures en auto-école. En vélo-école, c’est exactement pareil. L’équilibre à vélo, c’est une chose, mais se déplacer en toute sécurité, c’est autre chose. En réalité très peu de parents font déjà du vélo tous les jours et en plus, entre faire du vélo et savoir l’enseigner à un enfant, c’est une chose différente.

« Il faut savoir se déplacer en milieu urbain »

On a réduit le nombre de tués par noyade en faisant en sorte que tout le monde sorte de l’école en sachant nager, et pour agir sur la sédentarité et la sécurité routière, il faut que tout le monde entre au collège en sachant faire du vélo. C’est ce qui permettra de rendre crédible aux yeux des parents de laisser les enfants aller au collège à vélo.

Nous sommes quand même attentifs aux moyens qui seront alloués, parce qu’apprendre à faire du vélo, ce n’est pas seulement de la théorie et ensuite faire quelques tours dans la cour de récréation. Il faut savoir se déplacer en milieu urbain. La formulation du dossier de presse est parfaite, mais il va falloir mettre des moyens sur la mise en œuvre. L’enjeu c’est que des collégiens puissent se déplacer seuls à vélo sur plusieurs kilomètres ».

 

Source: rmc.bfmtv.com (janvier 2018)

Pour découvrir toutes les actualités de la FUB: https://www.fub.fr/velo-ecoles

Toutes les actualités