01 75 32 78 19
S'inscrire à la newsletter
11/12/2017

Les assises de la mobilité pour cadre

La Fédération des usagers de la bicyclette (FUB) se réjouit de constater que son enquête « Parlons vélo », matérialisé en un Baromètre des villes cyclables, se positionne comme « la contribution citoyenne majeure des assises de la mobilité ». Elle serait, selon la Fub, « la plus grande enquête jamais menée en France auprès des usagers du vélo, et la 2e d’Europe ». Les résultats pèsent donc un certain poids, en mettant au jour que le grand public attend « du gouvernement une politique pro-vélo ambitieuse pour accélérer la transition des mobilités ».

Le message est fort, à l’intention des porteurs des assises de la mobilité, appelant à une « rupture avec la politique du tout-voiture ». En échange, les participants à l’enquête veulent signifier que « la ‘solution vélo’ a le potentiel pour améliorer concrètement le quotidien des Françaises et des Français ».

En réponse, « l’Etat doit permettre à tous de se déplacer à vélo confortablement et en sécurité », plaide-t-on à la Fub. Voilà pourquoi elle espère « un véritable ‘plan vélo’, sincère et financé », à inclure dans la future loi de mobilité.

 

Grandes tendances

Au niveau de la sécurité : les répondants estiment à plus de 80%, qu’il est important de séparer la mobilité à vélo du trafic motorisé, et que les conditions actuelles ne permettent pas aux enfants ou aux personnes âgées de se déplacer de façon sûre avec cet engin. En conséquence, « la Fub demande à l’Etat de lancer un appel à projet financé pour des territoires pilotes 100% cyclables ».

Question courtoisie des usagers de la route, les 90% à constater que des conducteurs se garent fréquemment sur les voies réservées aux vélos sont à rapprocher du petit 8% qui s’estiment respectés par les conducteurs de véhicules motorisés. Sur ce sujet, la fédération « demande à l’Etat de rendre systématique l’apprentissage de la mobilité à vélo dans le cadre de l’école primaire ».

Concernant le stationnement des vélos, seulement 20% des répondants trouvent qu’il est facile de stationner son vélo en sécurité près des gares ou stations de transports en commun, contre 92% qui jugent que les vols de vélos sont fréquents, craignant pour la sécurité de leur véhicule. Voilà pourquoi « la Fub demande à l’Etat la mise en place d’un plan de stationnement intermodal sécurisé et de lutte contre le vol de vélos ».

 

Un fonds vélo financé par la voiture

Plus largement, la Fédération a fait 26 propositions dans son cahier d’acteurs remis à l’occasion des assises nationales de la mobilité. La FUB propose la création d’une délégation interministérielle à l’usage de la marche et du vélo, et la création d’un fonds vélo d’au moins 200 millions d’euros par an, qui servira à financer les mesures proposées dans son document.

Comment abonder ce fonds ? La FUB propose trois sources de financement : une contribution financière et publicitaire des marques automobiles (budget des annonceurs automobiles : 2,2 milliards d’euros/an). Cette contribution permettrait d’abonder un fonds de travaux publics spécialement dédié aux modes actifs. La FUB envisage également une contribution volontaire des collectivités territoriales (pour les territoires périphériques moins bien dotés), et celle de la Sécurité sociale, mettant en avant les bénéfices pour la santé de la pratique du vélo.

 

Pour plus de détails sur le Baromètre: https://www.fub.fr/fub/actualites/contribution-majeure-assises-mobilite-s-appelle-parlons-velo/

 

Pour découvrir les solutions de déplacement à vélo proposées par Bemobi:

Vélopartage

Vélo à location longue durée

 

Toutes les actualités