S'inscrire à la newsletter *
15/05/2017
Les enjeux de la mobilité durable des entreprises deviennent de plus en plus complexes. Afin d’optimiser leurs performances économiques et écologiques, elles ont besoin de s’appuyer sur l’expertise de spécialistes. À l’instar d’Orange, qui a déjà formé 10 000 collaborateurs à l’écoconduite.

UN ENJEU ÉCONOMIQUE ET RÉGLEMENTAIRE

PATRICK MARTINOLI,

directeur de la gestion des véhicules pour le groupe Orange

Dans le cadre de la loi de transition énergétique, les entreprises regroupant au moins 100 salariés sur un même site auront l’obligation, d’ici au 1er janvier 2018, de mettre en place un plan de mobilité pour « améliorer la mobilité de leur personnel et encourager l’utilisation des transports en commun et le recours au covoiturage ». Ce qui implique pour les entreprises d’effectuer un diagnostic des déplacements, de définir un budget et d’accompagner leurs salariés dans une démarche globale d’écomobilité. « Un stage de prévention du rique routier nous coûte entre 200€ et 400€ par salarié, précise Patrick Martinoli, directeur de la gestion des véhicules pour le groupe Orange. Bien moins que les conséquences financières d’un accident, même bénin ». L’opérateur a fait appel à Bemobi pour former ses collaborateurs afin de les aider à augmenter le niveau de sécurité de leur conduite. Selon l’Observatoire du Véhicule d’Entreprise, « les entreprises qui appliquent l’écoconduite affichent une baisse moyenne des accidents de 10 à 15% ».

DES ÉCONOMIES VERTUEUSES POUR L’ENVIRONNEMENT

« Nos formations à la prévention du risque routier servent également à optimiser la consommation d’essence afin de réduire les émissions de gaz carbonique », avance Patrick Martinoli, qui a déjà formé près d’un tiers de ses effectifs depuis 2013. Les spécialistes estiment qu’une conduite adaptée permet de réduire de 5 à 10% la consommation de carburant et de diminuer d’autant les rejets de CO2 dans l’atmosphère. Comme dans de nombreuses entreprises, les salariés de l’opérateur de télécommunications ont commencé à conduire à une époque où les enjeux environnementaux n’étaient pas du tout d’actualité. « Aujourd’hui, grâce aux simulateurs de parcours utilisés pendant les formations, les salariés prennent conscience qu’ils peuvent économiser entre 0,5 et 1,5 litre d’essence sur 100 km », explique Patrick Martinoli. Une incidence non négligeable sur l’environnement, quand on sait que la flotte d’Orange compte quelque 20 000 véhicules. Par ailleurs, les véhicules électriques commencent à entrer dans les flottes d’entreprises. Orange en compte déjà 270. « Un chiffre qui double tous les ans, avec comme objectif de remplacer tous les véhicules qui roulent moins de 12 000 km par an par des modèles électriques », note Patrick Martinoli.

VERS UN NOUVEL USAGE DE LA VOITURE

On estime que l’autopartage permet de réduire de près d’un tiers les frais de déplacements des entreprises. Les salariés autorisés ont la possibilité d’emprunter un véhicule de la société pour leurs déplacements professionnels. Il suffit alors de le réserver via l’intranet de l’entreprise ou une appli, couplés à un code d’accès et un badge RFID. Mais il faut aller au-delà de la simple solution technique. « Nous sommes entrés dans la mobilité 2.0, considère Patrick Martinoli, et les pratiques d’écoconduite et d’autopartage nous obligent à repenser la gestion de notre flotte de manière globale ». On constate ainsi qu’entre 10 et 15% des flottes d’entreprises sont sous-utilisées. L’occasion de recentrer les investissements, par exemle dans des véhicules plus petits et plus économiques, comme vient de le faire Orange en renouvelant sa flotte avec 700 Citroën C3, dont une partie rejoindra les quelque 800 voitures déjà partagées. « Notre objectif est d’atteindre près de 2 000 véhicules en autopartage », indique Patrick Martinoli.

 

LES 4 PÔLES D’EXPERTISE DE BEMOBI

Du seul point de vue économique, les déplacements professionnels sont aujourd’hui le deuxième poste de coût des entreprises. Avec Bemobi, La Poste accompagne les entreprises et les collectivités dans la mise en oeuvre au quotidien de leur mobilité durable.

 

 

UNE EXPERTISE EN MATIERE DE CONDUITE RESPONSABLE ET ALTERNATIVE

FRÉDÉRIC DELAVAL,

directeur de l’unité d’Affaires Écomobilité de La Poste

« Avec ses 150 000 collaborateurs qui sillonnent au quotidien le territoire à bord de 85 000, La Poste a acquis une solide expérience de l’écomobilité. Notre offre Bemobi permet d’accompagner les entreprises qui veulent créer un cercle vertueux autour de l’amélioration de la sécurité et de la consommation des véhicules. Or, la meilleure manière pour une entreprise d’optimiser ses coûts et de diminuer ses risques routiers consiste à former régulièrement ses collaborateurs. Les 300 clients utilisateurs de Bemobi, dont une majorité de PME qui ont suivi notre cursus de formation à la prévention du risque routier, sont unanimes pour constater qu’il faut travailler sur la durée. Il faut aussi impérativement identifier les bonnes pratiques en amont. D’où l’importance d’analyser les pics d’usage des véhicules, afin d’apporter des conseils sur la bonne gestion d’une flotte d’entreprise. Depuis 5 ans, le coût de notre propre flotte reste stable alors que partout en France, ceux de l’énergie et des accidents ont augmenté. Preuve que notre gestion et notre travail d’accompagnement en interne portent leurs fruits. En parallèle, nous sensibilisons nos partenaires à une transition responsable vers plus de véhicules électriques. C’est une préoccupation de plus en plus fréquente chez nos clients ».

Toutes les actualités