Le covoiturage c'est simple avec Bemobi

Covoiturage day à Issy les moulineaux : c’est parti grâce à So Mobility

Aujourd’hui c’est le lancement officiel du covoiturage day créé par la ville d’Issy les Moulineaux et soutenu par SoMobility.

So Mobility c’est quoi ? C’est est une initiative innovante qui a pour ambition de fluidifier les déplacements en ville grâce au développement du numérique. Démontrer que la smart city peut changer les habitudes, réduire les embouteillages et la pollution atmosphérique est le principal objectif du consortium réunissant des acteurs locaux référents du bâtiment, des travaux publics, du transport, des infrastructures de mobilité, de l’énergie et de la technologie. Le Groupe La Poste, nouvellement implanté à Issy Les Moulineaux est actif dans ces démarches et soutenu par Bemobi dans le déploiement de solutioons covoiturages et déploiement de plan de mobilité (également appelés Plan de déplacements Entreprise).

Alors que le covoiturage longue distance a fait ses preuves, le covoiturage sur de courtes distances peine à décoller. Le covoiturage n’est utilisé que dans 5% des cas comme le maillon d’un déplacement multimodal.

La ville d’Issy-les-Moulineaux et ses partenaires du projet So Mobility souhaitent sensibiliser les salariés des entreprises au covoiturage 2.0, reposant sur le développement des applications mobiles, afin de réduire le nombre de véhicules en circulation, notamment pendant les travaux de construction des gares du futur métro automatique du Grand Paris Express.

​So Mobility fait donc la promotion de solutions covoiturage sur les trajets domicile -travail. Les partenaires sont OuiHop, Citygoo, Bemobi avec la plateforme WayzUp.

Cette initiative est illustrée par l’organisation d’un “Covoiturage Day” tous les jeudis à partir du 27 avril 2017.

Il s’agit d’une action qui s’inscrit dans la durée, incitant les salariés à modifier progressivement leurs habitudes à l’occasion d’une journée hebdomadaire placée sous le signe de la convivialité et de l’échange entre salariés d’un même territoire.

Bemobi, situé à Issy les Moulineaux au pied de la gare RER d’Issy val de Seine participe avec enthousiasme à cette aventure !

Nous allons suivre régulièrement nos équipes de covoitureurs, recueillir leurs avis, leurs idées.

Découvrez Samia et Vincent nouveaux covoitureurs vers la zone Issy Val de Seine. Enthousiastes et motivés pour démontrer les avantages du covoiturage à leurs collègues. Samia et Vincent utilisent l’application WayzUp pour organiser leurs trajets et partager les frais.

Le covoiturage c'est simple avec Bemobi
Covoitureurs Bemobi La Poste – Central Park à Issy Les Moulineaux

Enregistrer

Enregistrer

Tendance les vélos électriques!

Longtemps, le vélo électrique (VAE) est apparu comme un moyen de locomotion franchement ringard, fainéant, vraiment pas in . C’est fini. Aujourd’hui, c’est carrément tendance. Et même les moins motivés par le vélo rêvent désormais de remiser la voiture au garage et de s’y mettre. Ils apprécient les charmes de cette bicyclette motorisée qui joue aujourd’hui la belle en se drapant d’une technologie de pointe, autorisant jusqu’à 150 km d’autonomie. Et qui offre un mode doux, efficace, plus zen, plus sain, plus économique de déplacement. En clair, enfourcher un vélo électrique pour aller travailler donne l’assurance de faire du sport, sans arriver trempé, ni épuisé !

Achetez un vélo avec l’aide de la Ville

Pour «  participer à une multi-modularité des transports, à l’essor des modes de transports doux  », la Ville de Marcq-en-Barœul favorise l’utilisation de la petite reine dans la commune (qui offre 25,36 km de piste cyclable) et sur la métropole: «On a voulu mettre le paquet en doublant l’aide à achat de vélo ou de vélo électrique proposée par la MEL à compter du 1er avril !» informe le Maire.

L’action est destinée aux Marcquois et aux agents municipaux de la ville, sous condition que ce mode de déplacement s’inscrive «dans les usages quotidiens des salariés pour leurs trajets professionnels».

C’est donc la première ville de la métropole à aider à l’achat d’un vélo neuf avec ou sans assistance électrique. Le montant de l’aide est fixé à 25 % du prix d’achat TTC du vélo, maxi 150 € pour les vélos et 300 € pour les électriques. Une seule aide est proposée par foyer, par période de 3 ans. Mais chic  ! cumulable avec une aide identique de la MEL. À noter: l’État met aussi en place un bonus écologique (20 % de l’achat, maxi 200€) mais pas cumulable, cette fois.

 

Si seuls 2 % des Français vont à leur travail à vélo, selon l’INSEE, l’achat de vélo électrique devrait être booster avec les aides à l’achat accordées par l’État,  imaginées pour nous remettre en selle. Initiative que les entreprises peuvent tout à fait reprendre dans l’instauration de leur plan de mobilité avec des bénéfices environnementaux réels et une solution innovante de déplacement pour les collaborateurs.

 

(Source: www.lavoixdunord.fr)

Colloque national sur la sécurité routière: accent sur le risque routier au travail

Alors que le risque routier est le premier facteur de mortalité au travail, la Sécurité Routière a organisé un premier colloque public pour promouvoir la prévention en entreprise.

« Il suffit qu’un homme se mette au volant pour que l’élément animal de lui-même redevienne majoritaire, c’est comme ça, c’est une loi de la physique humaine. Vous êtes à la fois protégé et fort, tout est en place pour que vous soyez con. » Tel est le constat du philosophe Raphaël Enthoven, en guise d’introduction au colloque le 30 mars dernier.

Plus de comportements à risques au volant chez les pros

L’enquête de cette année publiée par Axa Prévention sur les comportements des Français au volant encore montré que la mortalité routière a augmenté pour la troisième année consécutive Le baromètre 2016 a mis en évidence un cumul des pratiques à risques au cours d’un même trajet.  Ainsi, durant un trajet type et régulier de 18 minutes (17 km), les français commettent en moyenne 9 transgressions au code de la route.

Alors que 28 % des conducteurs professionnels déclarent être plus vigilants, en réalité ils cumulent en moyenne 11 infractions au cours d’un même trajet (pour un trajet type de 17 min), soit deux de plus que la moyenne des Français. À multiplier par la distance parcourue : 25 250 km par an contre 14 651 pour le reste de la population.

Concernant l’alcool au volant, le mythe du repas d’affaire perdure : 30 % des pros avouent prendre la route après plus de deux verres, et 7 % après plus de cinq verres (3 points au-dessus de la moyenne française). Dans la recherche de performance, la vitesse est extrêmement présente : en ville, les cas de non-respect des feux orange, du clignotant et des zones 30 sont très au-dessus des moyennes nationales. Idem pour les excès de vitesse sur routes et autoroutes. L’usage abusif de la voie de gauche est également très répandu chez les pros (28 %), ainsi que l’utilisation du téléphone au volant : des comportements caractéristiques de leur volonté de gagner du temps. En particulier, les salariés sont 58 % à se servir de leur téléphone comme GPS, une solution dangereuse car peu ergonomique et source de distractions avec l’affichage des notifications

Des solutions mises en place en entreprise

Pour lutter contre ces pratiques dangereuses, les entreprises peuvent agir. Certaines solutions sont basées sur la contrainte et la sanction : interdiction du téléphone, de l’alcool et des stupéfiants, bridage du véhicule, etc. Mais les politiques de prévention sont de plus en plus souvent basées sur un management positif, construit sur l’exemplarité, la communication et la participation de tous, voir un intéressement financier sur la sinistralité.

Les solutions proposées par Bemobi a été développée par Delphine Janicot, directrice adjointe écomobilité au sein du groupe La Poste. « Avec des données télématiques utilisées intelligemment, des conducteurs responsables et informés et un accompagnement dans la durée, on peut arriver à une réduction de 20 à 40 % des coûts sur l’ensemble du parc ».

Bemobi propose également d’accompagner les collaborateurs en entreprise lors des formations accès sur le risque routier, les pratiques de l’écoconduite et la conduite responsable.

 

Source: https://www.flotauto.com