Le smartphone devient incontournable pour organiser ses déplacements

L’Observatoire sur la mobilité mondiale du BIPE et Kantar TNS ont étudié l’impact des nouveaux services de mobilité sur les déplacements des particuliers dans les grandes capitales mondiales.

Dans le cadre de son enquête menée pour le compte du BIPE, Kantar TNS a relevé que 75% des 24 000 personnes interrogées à travers le monde en zones urbaines avaient désormais recours à des applications sur smartphone pour organiser leurs déplacements. Il s’agit le plus souvent d’applications qui permettent de commander un taxi, d’organiser un co-voiturage ou de connaître les coûts ou les encombrements liés aux trajets.

Kantar TNS souligne notamment que des services comme ZipCar ou Blablacar réalisent des entrées remarquées sur certains marchés urbains. 13% des citadins ont maintenant régulièrement recours au covoiturage, et plus de la moitié des “millennials” (génération Y) dans une ville comme Londres ont recours aux services d’Uber ou de Gett au moins une fois par mois. « Le paiement « à la course » par téléphone a complètement révolutionné la mobilité : de l’abandon de leur voiture, 22% ont même opté pour les services de mobilité partagée comme mode principal de transport », rapporte le spécialiste des études marketing.

 

L’auto, une contrainte pour un tiers des non-propriétaires interrogés

Plus d’un quart des personnes interrogées (27%) affirment conduire moins qu’ils ne le faisaient il y a six mois (ces chiffres atteignent localement 29% à Shanghai, 34% à Paris, 37% à Sao Paulo, 43% à Mumbai et 24% à New-York). Une personne sur trois ne possédant pas de véhicule considère le fait de détenir un véhicule comme une dépense et une contrainte. Pour 22% des non-propriétaires, les embouteillages représentent la raison principale pour ne pas détenir un véhicule, un chiffre qui monte jusqu’à 40% à New-York.

 

(Source: https://www.bipe.fr)

Paris, Londres et Séoul: ils vont créer leur système de notation pour véhicule

Paris, Londres et Séoul s’associent pour mettre en place un système international de notation des véhicules en fonction de leurs émissions polluantes. Ce nouveau système de notation consistera en l’attribution d’une note pour chaque modèle de véhicule. Elle sera calculée en fonction de l’ensemble des polluants qu’il émet en situation réelle, c’est-à-dire lorsqu’il circule. Ces notes pourront être consultées en ligne par les citoyens. Et ce, dès la fin de cette année 2017 pour Paris et Londres.

« Cela fait trop longtemps que certains constructeurs automobiles profitent d’une réglementation floue et que les consommateurs sont dans l’impossibilité de connaître l’impact sanitaire réel causé par leur véhicule », a déclaré Anne Hidalgo, maire de la capitale française et présidente du C40.

Ce système sera également pour le gestionnaire de flotte d’entreprise, un bon moyen d’évaluer les sources polluantes de sa flotte.

D’autres villes membres du C40, parmi lesquelles Madrid, Mexico, Milan, Oslo et Tokyo, auraient rejoint le projet. Notons en outre que le Conseil de Paris vient d’approuver la création de l’association Global Air Pollution Observatory (Guapo). Outre la ville lumière, cet observatoire mondial des villes consacré à la lutte contre la pollution de l’air devrait compter Abidjan, Athènes, Rotterdam-La Haye, Londres, Mexico ou encore Pékin parmi ses membres fondateurs.

 

Source: http://www.environnement-magazine.fr/

Campagne d’information sur les risques liés à la prise de médicaments sur la conduite de véhicules

La Sécurité routière, la Direction générale de la Santé et l’Ordre national des pharmaciens lancent une campagne d’information sur les risques liés à la prise de médicaments sur la conduite de véhicules.

En France 3,4% des accidents mortels de la route sont liés à une prise de médicaments, et dans la moitié des cas, les traitements en cause sont des benzodiazépines (anxiolytiques ou somnifères), consommés par plus de 11 millions de personnes dans l’hexagone*.

Dans ce contexte, et alors que paraissait en mars 2017 un arrêté du ministère chargé de la Santé modifiant la liste des médicaments présentant des risques pour la conduite automobile, Emmanuel Barbe, Délégué interministériel à la Sécurité routière, Benoît Vallet, Directeur général de la Santé (DGS) et Isabelle Adenot, Président du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens (CNOP) ont signé ce mercredi 22 mars 2017, une convention visant à renforcer la sensibilisation du grand public aux effets des médicaments sur la conduite de véhicules.

La signature de cette convention s’accompagne d’une action de sensibilisation inédite dans les pharmacies de France où un kit de communication sera mis à la disposition des pharmaciens pour sensibiliser le public. Ce kit, qui comprend une affiche, un film d’animation pédagogique, un dépliant et une fiche mémo pour les pharmaciens, rappelle la signification des trois pictogrammes de couleur jaune, orange et rouge apposés sur les boîtes des médicaments pouvant présenter des risques pour la conduite.

*ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament), rapport sur la consommation des benzodiazépines en France publié en janvier 2014

(Source: www.securite-routiere.gouv.fr)

 

Trophée des Elanceurs: une opportunité pour tous les porteurs de projets

Donner de l’élan aux initiatives RSE

Imaginé et produit par Le Groupe La Poste, Les Élanceurs est un site d’information et de partage d’expérience destiné pour tous les porteurs de projet – particuliers, entreprises, associations – qui souhaitent développer des solutions et des services plus solidaires, plus écologiques, plus responsables.

Les Élanceurs partent ainsi à la rencontre de toutes ces initiatives locales, qui ne demandent qu’à se développer et devenir des références pour tous.

Par le biais d’interviews, de tribunes et majoritairement de reportages sur le terrain des personnalités, des innovateurs et des entrepreneurs prennent la parole pour communiquer sur les tendances à venir et les voies possibles de développement.

Le principe est de donner des clés pratiques qui vont donner envie à d’autres de reproduire ces démarches. Une vraie source d’inspiration qui vise aussi bien les TPE, PME, collectivités et des grands groupes.

Au travers de ce site tourné vers l’extérieur, le Groupe La Poste accompagne, soutient et réaffirme sa capacité à créer des synergies entre tous ceux qui agissent et font bouger l’économie et les territoires.

Le trophée des Élanceurs

Vitrine de la RSE appliquée au quotidien, le site Les Elanceurs se veut aussi un tremplin pour des initiatives naissantes.

Les Elanceurs offrent ainsi l’opportunité à tous les porteurs de projets conciliant développement économique et progrès humain de concourir en s’inscrivant sur le site et en envoyant leur dossier avant le 16 janvier 2016.

Ces projets feront l’objet d’un vote par les internautes et au final trois porteurs de projets bénéficieront d’un soutien financier du Groupe La Poste.

Pour candidater : http://www.leselanceursdugroupelaposte.fr/trophee

Pour plus d’informations: http://www.leselanceursdugroupelaposte.fr/

 

 

 

 

 

(Source: Le Groupe La Poste)

Audit énergétique obligatoire: un an après la loi DDADUE, que faut-il retenir?

Retour sur les audits énergétiques obligatoires: quelles leçons peut-on en tirer? Où en sont les plans d’actions? Quels gains ont été réalisés? Et comment tirer parti de la prochaine vague d’audit?

Le 5 décembre 2016, cela a fait un an qu’environ 10000 entreprises françaises considérées comme grandes entreprises (c’est-à-dire dont l’effectif est supérieur à 250 collaborateurs ou dont le CA est supérieur à 50 M€ en même temps que leur bilan dépasse 43 M€) devaient remettre leurs rapports d’audit énergétique obligatoire réalisé dans le cadre de la transposition de la directive européenne sur l’efficacité énergétique (2012/27/UE). L’objectif: amener les pays de l’UE à accroître de 20% leur efficacité énergétique d’ici à 2020, limitant ainsi les émissions de GES et le réchauffement climatique.

Impératifs d’un audit à forte valeur ajoutée

Lorsque la question se pose, il convient de choisir d’auditer les sites, ou les activités, qui présentent a priori le potentiel d’optimisation le plus important. Ici, deux critères à privilégier: soit les sites concentrant la majeure partie des enjeux, soit ceux n’ayant jamais fait l’objet d’analyses poussées.

Un bon audit doit ensuite présenter une répartition des principales consommations. Il ne faut alors pas hésiter à recourir à des mesures ponctuelles sur les postes les plus consommateurs. C’est le cas des solutions proposées par Bemobi en accompagnant les entreprises suivant ses différents besoins, soit pour un audit simplifie, soit approfondi.

L’expérience montre en effet qu’il existe souvent des écarts entre la réalité et les idées reçues.

(Source: http://www.decision-achats.fr)

Bemobi choisi par l’Etat pour étudier les leviers du passage des flottes d’entreprises à l’écomobilité

Bemobi, la nouvelle référence du groupe La Poste va réaliser pour le compte du Commissariat Général au Développement Durable, rattaché au ministère de l’Environnement, une étude sur : “Quelle place pour la voiture demain dans les entreprises ? Quel potentiel de transition vers des véhicules ou des modes plus propres ?”.

Cette étude d’envergure nationale portera sur la place qu’occupera la voiture dans le futur dans les flottes d’entreprises. Commencée en février, elle sera remise au Commissariat Général au Développement Durable (CGDD) au cours du quatrième trimestre 2017. Elle consistera en une synthèse prospective doublée de recommandations, qui permettront au CGDD d’ “identifier les leviers en matière de réglementation et fiscalité actionnables pour favoriser la transition vers des solutions de mobilité durable”.

 

Cette étude s’inscrit dans la stratégie nationale de développement durable et responsable du gouvernement. Elle a pour principaux objectifs :

  • améliorer la connaissance des parcs de véhicules des entreprises, leur composition, leur utilisation et leur évolution ;
  • identifier les stratégies mises en place par les entreprises, en matière de gestion de leur flotte et de la mobilité de leurs collaborateurs ;
  • évaluer le potentiel de transition vers des véhicules moins polluants ou vers des modes de déplacements alternatifs (vélo, taxi/VTC, autopartage, covoiturage, télétravail, etc.), ainsi que les impacts en termes de mobilité et de démotorisation.

Pour ce faire, Bemobi s’appuiera sur une enquête auprès de 250 entreprises et des entretiens qualitatifs ciblés. Le directeur de la marque du groupe, Frédéric Delaval, se réjouit de ce nouveau contrat : “Bemobi Conseil signe ici une étude d’envergure qui permettra d’améliorer la connaissance des parcs de véhicules en entreprise, de mesurer les évolutions attendues dans les prochaines années et de contribuer ainsi à l’évolution vers des mobilités alternatives. C’est l’occasion de mettre à profit l’expertise études acquise par Bemobi Conseil durant les cinq dernières années”.

Source: www.avere-france.org

 

SoMobility: Bemobi propose le covoiturage à Issy-Les-Moulineaux

So MobilityLe covoiturage est en marche à Issy-Les-Moulineaux! La Poste a profité de l’installation de son nouveau siège social à Issy-les-Moulineaux en 2016 et de sa participation aux réflexions du projet SoMobility, qui regroupe une quarantaine d’acteurs (collectivités, entreprises, start-up, pôles de compétitivité) autour des nouveaux modes de déplacements à l’ère numérique, pour réfléchir à améliorer « l’efficacité énergétique des déplacements ». Ce projet s’inscrit également dans la réalisation du plan de mobilité de l’établissement d’Issy les Moulineaux.

Projet de développement et de concrétisation d’usages innovants dans le domaine de la mobilité, SoMobility a été lancé le 7 octobre 2016 à Issy-les-Moulineaux. SoMobility est un consortium réunissant des acteurs locaux référents du bâtiment, des travaux publics, du transport, des infrastructures de mobilité, de l’énergie et de la technologie, soutenu par la Ville d’Issy et le Groupe Caisse des Dépôts.

Bemobi, en partenariat avec Wayzup, appuie cette initiative de la ville d’Issy-Les-moulineaux en proposant sa solution de covoiturage.
Le modèle économique de ce covoiturage repose sur un abonnement payé par les entreprises avec lesquelles elle a signé un contrat. Elle ne se rémunère donc pas sur le paiement des frais acquittés, via sa plate-forme, entre conducteurs et passagers.

Les salariés du nouveau « Village La Poste » à Issy-les-Moulineaux bénéficieront également du service de covoiturage Wayzup, mit en place avec Bemobi, qui sera étendu ultérieurement à toute la France et à tous les salariés de La Poste dans le cadre des projets plan de mobilité (plan de déplacements entreprises).

Plus d’informations: Solution covoiturage!

 

28-30 mars 2017: rendez-vous au Salon des Achats et Environnement de travail

Bemobi, sera présent avec Mobility Tech Green au salon des Achats et Environnement de travail, qui se tiendra du 28 au 30 mars 2017, à Paris Porte de Versailles.

Durant ces trois jours, les Directions Achat, les Directions Environnement de Travail, Facility Managers, Directions Immobilier et Property Managers sont conviées à se retrouver pour échanger sur les dynamiques et problématiques actuelles liées à l’environnement de travail. Bemobi qui accompagne les entreprises et les collectivités dans le déploiement de solutions mobilité dans le cadre d’un plan mobilité (PDM/PDE) ou dans une démarche de rationnalisation de flotte présentera différentes solutions.

Un focus particulier sera fait sur l’autopartage déployé en partenariat avec son partenaire technique Mobility Tech Green. D’autres solutions bien-être au travaill seront à découvrir comme la prévention du risque routier et l’écoconduite, le covoiturage domicile-travail ou la télématique embarquée.

Nos experts vous recevront sur notre stand répondre à vos différentes interrogations.

A noter, l’animation par Bemobi le 28 mars d’un workshop sur l’écomobilité et le confort au travail. Durant cet atelier deux experts Bemobi réfélchiront sur la question du retour sur investissement des différentes solutions écomobilité  que l’on voit émerger depuis plusieurs années.  Après vous avoir exposé leur vision ils répondront aux interrogations de la salle pour délivrer une analyse opérationnelle et pragmatique.

Venez nous rencontrer sur le stand M15 du salon pour découvrir nos solutions écomobilité.

Atelier écomobilité, thème 28 mars de 15H à 15H45  : Ecomobilité, confort au travail et retour sur investissement pour l’entreprise, mythe ou réalité ?

Mobilité des salariés et des marchandises : quelles solutions ?

Le 15 mars, la dixième édition du Salon Produrable à Paris consacrait deux tables rondes à la mobilité des salariés et des marchandises en milieu urbain. L’occasion de faire un point sur l’évolution de ces pratiques.

Bemobi, filiale de La Poste (l’un des premiers employeurs de France avec 250 000 collaborateurs), accompagne la mise en place de Plans de Déplacement en Entreprise. Ces PDE devraient se multiplier : l’article 51 de la Loi sur la Transition Energétique pour la Croissance Verte dispose que, dans le périmètre d’un Plan de Déplacements Urbains, toutes les entreprises regroupant plus de 100 salariés sur un même site doivent élaborer un plan de mobilité d’ici le 1er janvier 2018 pour améliorer la mobilité de leur personnel et encourager l’utilisation des transports en commun et le recours au covoiturage. La dirigeante de Bemobi  insiste sur l’importance de l’accompagnement humain dans la mise en œuvre des PDE : il faut expliquer pourquoi on demande aux salariés ce changement de comportement, dédramatiser, faire tester des moyens de transport alternatifs et animer au long cours le programme.

Le transport de marchandises, enjeu de poids

Le flux de marchandises dans la ville génère lui aussi des embouteillages et représente de 25 à 50 % des polluants urbains dans un contexte où aucune autorité ne régule ces flux. Dopée par le développement rapide de l’e-commerce  (+ 20% par an en France), la livraison des colis explose : on en livre aujourd’hui 500 millions par an en France et  1 million par semaine à Paris ! Le client veut en outre être livré de plus en plus vite (la livraison dans les deux heures n’est plus une utopie). Comportement schizophrénique car il redevient vite le citoyen qui ne supporte pas bruit, pollution et embouteillages de ces transports associés.

La Poste, qui intervenait également sur ce thème, réfléchit à différentes solutions : rapprocher ses dépôts du centre alors que le coût du foncier les en a éloignés, créer des HLU (Hôtels Logistiques Urbains) qui mutualisent colis et livraisons de différents acteurs, choisir des propulsions plus propres pour ses véhicules (électrique, GNV, norme euro 6, agrocarburants et carburants de synthèse, moteurs hybrides…). Et pour le fameux « dernier kilomètre » la réponse peut être multiple : le client vient retirer lui-même son colis dans un réseau de point relais ou il lui est livré par un coursier à vélo (la Poste vient de racheter Stuart).

(Source: www.midionze.com – Récit de Jean-Jacques Fasquel)

30 mars 2017 – Colloque national sur le risque routier professionnel

Dans le cadre du colloque national pour la sécurité routière qui se tiendra le 30 mars 2017 à l’Auditorium Paris Centre Marceau – 75008 PARIS, des tables rondes seront organisées pour appréhender la problématique: « Sécurité routière au travail : une entreprise peut-elle s’en passer ? ».

Bemobi interviendra par l’intermédiaire de Delphine Janicot, Directrice Adjointe de l’Unité d’affaires Ecomobilité, sur le thème : Pourquoi la sécurité routière est-elle un levier de performance pour les entreprises ? (10h35 – 11h20)

Ce colloque est le premier organisé au niveau national par la Sécurité Routière sur le risque routier et qui débutera de 9h à 13h.

Pour plus d’informations, téléchargez le pré-programme de cette matinée ici.

Pour vous inscrire : accéder au formulaire

J-2 Salon Flotauto: réservez votre date pour rencontrer nos experts en écomobilité

 

Le Salon Flotauto qui en est à sa 6ème édition se tiendra le 9 mars prochain à la grande Halle de La Villette-Paris.

Avec près de 200 exposants spécialisés dans la gestion de parc automobile le salon se veut être le salon 100% Business des véhicules d’entreprises.

Bemobi, qui aura son stand au n°75 participera aussi aux différents ateliers thématiques organisés sur place:

 

 

9h30- 10h30

Mobilité durable : quelle organisation pour de nouveaux usages ?

Autopartage, co-voiturage, crédit mobilité, plan de déplacement d’entreprise ou encore éco-conduite : avec ces nouveaux moyens d’action, les gestionnaires de flotte peuvent repenser la mobilité. Où en sont les entreprises et les collectivités, et avec quels résultats ?

09h30 – 10h30

Amendes : les conséquences de la dénonciation

La loi impose désormais de dénoncer le conducteur responsable d’une amende.
Quelles sont les conséquences de ce changement pour les entreprises ?
Comment ces dernières vont elles s’organiser en matière d’outils et de processus pour prendre en compte ces évolutions ?

 15h45 – 16h45

Restitution : vers plus de transparence ?

Autour de la restitution, sujet polémique par excellence, les prestataires multiplient les offres pour assurer en amont les véhicules et/ou anticiper leur restitution. Ces prestations clarifient-elles vraiment le contrat entre les entreprises et les loueurs ?

 

Un jeu concours sera organisé également sur le stand de Bemobi et le tirage au sort des deux gagnants se fera à 17h sur place. Les lots consistent en l’audit préalable sur l’optimisation des déplacements de l’entreprise du participant et de l’optimisation de la flotte de l’entreprise du participant.

Demandez votre badge d’accès gratuit et rencontrez nos experts en écomobilité au cours du salon.

 

Bemobi, Vivez durablement votre mobilité !