Flottes d’entreprises : comment améliorer le TCO du véhicule électrique

L’Observatoire du Véhicule d’Entreprise a publié l’édition 2016 de son incontournable TCO Scope. L’étude permet de suivre le coût d’usage des véhicules des flottes d’entreprise au regard des différentes motorisations disponibles sur le marché. La démonstration est claire : le véhicule électrique n’est aujourd’hui pas suffisamment compétitif par rapport aux équivalents thermiques. Un problème majeur, qui pourrait être surmonté si des leviers étaient mis en place. Retrouvez les propositions de l’Avere-France.

Lire la suite via Avere France

Le projet BIOGNVAL

Soutenu par le programme d’investissements d’avenir de l’ADEME à hauteur de 3 millions d’euros, le projet bioGNVAL vise à maximiser la revalorisation du biogaz sur les sites industriels. Opérée par Suez Environnement, l’usine de la SIAAP de Valenton traite quotidiennement quelques 800.000 m3 d’eaux usées produites par près de 9 millions de franciliens.

Lire la suite via Gaz Mobilité

Le Grand prix “Talents du vélo 2016” attribué au pôle écomobilité de La Poste

La Poste déploie une large gamme de véhicules électriques pour ses facteurs, et a équipé ses facteurs cyclistes de vélos à assistance électrique (VAE). Au total, près de 23 000 VAE composent la flotte de véhicules électriques de La Poste. Le VAE dispose de 20 km d’autonomie et permet de remplacer les 2 roues motorisées. L’assistance électrique peut prendre en charge plus de 80 % de l’effort à fournir

L’écomobilité au coeur du Groupe La Poste

Les chiffres clés du transport

Est-ce que vous saviez que le transport engendre une dépense totale de 360 milliards d’euros ? Soit 17,0% du produit intérieur brut (PIB) ; les ménages y contribuent pour plus de la moitié.

Retrouvez tous les chiffres clés dans ce fascicule qui rassemble dans un format pratique les données récentes utiles à la connaissance des transports et de leurs effets.

Lire le rapport 2016

 

Le vélo plaît de plus en plus aux Français

Le marché a connu deux années consécutives de forte croissance. Le vélo à assistance électrique affiche des progressions à deux chiffres

Selon les chiffres que viennent de publier le syndicat Univélo et la Fédération professionnelle des entreprises du sport et des loisirs (FPS), après un cycle baissier de plusieurs années, le marché a progressé de 8.5% en 2014 et encore de 4.5% en 2015, pour frôler la barre du milliard d’euros de chiffre d’affaires (961.6 millions).

Lire la suite via Les Echos

Cap sur l’écomobilité avec Greenovia

Découvrez l’interview de la directrice commerciale de Greenovia. Adeline Gogé Lefaivre répond à toutes vos question.

Greenovia est une société de conseil en écomobilité, filiale du Groupe La Poste. Comment est né ce projet et quelle est sa légitimité ?

Greenovia a été créée en 2011. Son concept est directement issu de l’expérience postale, car elle valorise les savoir-faire acquis par La Poste en matière de mobilité et de transport. Avec plus de 250 000 salariés, un parc auto conséquent et la première flotte de véhicules électriques au monde, La Poste a en effet beaucoup travaillé sur le sujet et apparaît comme un précurseur en la matière. Greenovia capitalise ainsi sur une dizaine d’années d’expérience et propose depuis cinq ans ses prestations de conseil.

Quelle est la cible de Greenovia ?

Nous accompagnons aussi bien les entreprises privées du secteur industriel, des services et du transport messagerie que les collectivités et les administrations publiques.

Quels sont les grands enseignements acquis en matière d’écomobilité ?

Le déplacement en voiture en solo entre l’entreprise et le domicile n’est pas une fatalité ! Il est possible de promouvoir des modes de transports alternatifs. L’analyse des usages permet de vérifier les opportunités environnementales et économiques. L’utilisation de véhicule électrique est une piste. Mais le bon niveau d’équipement dépend des usages réels. Pour schématiser, les véhicules électriques peuvent ne pas être adaptés car leur coût serait prohibitif s’ils ne roulent pas suffisamment. Il convient alors de revoir l’organisation pour optimiser leur usage.

 

Lire la suite via Chef d’Entreprise

Véhiposte lance son application mobile

La filiale dédiée à la gestion de flotte du groupe La Poste déploie sur le marché Véhiposte Mobile, sa première application. Composée de trois rubriques : mon contrat, mes fournisseurs, mes procédures, elle permet un suivi en temps réel des flottes.
Quelques semaines après l’arrivée sur le marché de son extranet Véhiparc, Véhiposte vient donc compléter son nouveau dispositif digital avec une application pour smartphone : Véhiposte Mobile. Et Christophe Martinet, directeur marketing et commercial de la filiale du groupe La Poste de préciser : « Cette application mobile se veut complémentaire de l’extranet Véhiparc. Elle veille à l’optimisation des coûts et du temps des utilisateurs et simplifie en quelques clics les relations avec les garagistes et autres intervenants ».

Lire la suite via Flotauto

Le projet Mobi-lise

Mieux connaitre les habitudes de mobilité, pour adapter l’offre de déplacements et l’aménagement du territoire aux usages réels ? Pour répondre à cette question, depuis quelques mois, l’ADEME expérimente une application de réseau social et de collecte des données sur les déplacements des usagers.

Découvrir le projet Mobil-ise

L’initiative de taxis pour réduire le CO2 réunit désormais 80.000 véhicules

Une coalition de compagnies de taxis de 11 pays s’étant fixé des objectifs de renouvellement de leurs flottes pour réduire leurs émissions de CO2. Les adhérents à l’initiative s’engagent à ce qu’entre un tiers et 50% minimum des nouveaux véhicules qui entreront dans leurs flottes d’ici à 2020 émettent moins de 60g de CO2 par kilomètre. Et à l’horizon 2030, 30% des nouveaux véhicules émettront moins de 20 grammes.

En savoir plus via Le Point

Etude : Responsabilité sociale des entreprises et compétitivité

Peut-on considérer que le souci de responsabilité sociale est aussi un souci de compétitivité, donc de performance économique ?
La RSE stimule véritablement la performance économique de l’entreprise. Si l’on en croit l’étude réalisée par France Stratégie auprès de 8500 entreprises de plus de 10 salariés, l’écart de performance est en moyenne de 13 % entre les entreprises qui mettent en place des pratiques RSE et celles qui ne le font pas. Cette moyenne varie selon la dimension de la RSE prise en compte : de 5 % pour la relation client-fournisseur, de 8 % pour la certification environnementale, de 9 % pour les ressources humaines et de 20 % pour la dimension sociale

Lire l’étude complète de Veille Marketing

Le petit budget de la région Ile-de-France pour le vélo

Entre Poissy et Carrières-sous-Poissy (Yvelines), il y a la Seine. Et sur la Seine, un pont. Dans les deux communes, la vitesse est légalement limitée à 50 km/h, et même à 30 km/h dans les quartiers tranquilles. Mais le pont, prolongation de la départementale 190, est limité à 90 km/h. En conséquence, pour le traverser à vélo en sécurité, il faut emprunter l’étroit trottoir (et se ranger lorsqu’on croise un piéton) ou espérer des embouteillages, fréquents le matin.

C’est dommage, car pour aller de Carrières-sous-Poissy à Poissy, où se trouve la gare du RER A, il serait tellement simple de pédaler! A pied, ça n’est pas drôle. En voiture, c’est souvent embouteillé. En moto, c’est dangereux. Et en bus, c’est long, parce qu’il faut desservir tous les arrêts.

Piste en encorbellement. Alors, l’idéal, ce serait de construire une piste cyclable le long du pont, soit en l’élargissant, soit en créant une passerelle en encorbellement. Mais une telle infrastructure coûte de l’argent. 5, 8, 10 millions d’euros? Bien moins qu’une nouvelle route ou qu’un tronçon de voie ferrée, certes, mais pas rien non plus.

Lire l’article complet sur le Blog du Monde