01 75 32 78 19
S'inscrire à la newsletter
Bemobi_QSN_BulleHeader

Succès
clients

Que vous soyez une entreprise, une collectivité ou une administration, quelque soit votre secteur d’activité, vous avez forcément une bonne raison de choisir Bemobi pour réfléchir à une politique écomobilité et la déployer. Les 5 raisons de choisir Bemobi :

  • La couverture de l’ensemble des besoins en écomobilité
  • L’innovation et la créativité sont les moteurs de notre développement
  • Des équipes passionnées et expertes et aussi rigoureuses et structurées
  • Résolument à l’écoute des besoins, nos équipes donnent priorités aux attentes clients
  • Appartenance au groupe gérant la plus grosse flotte de véhicules en France
Et pour découvrir encore d’autres raisons, contactez-nous

Nos clients

Formation
















Gestion



Mobilité collaborative


Conseil






Testimonial



SNCF

Problématique


Nous avons une flotte automobile d’environ 19 000 véhicules, pour à peu près 50 000 conducteurs potentiels, sans compter les personnes amenées à utiliser leur véhicule personnel dans le cadre du travail. Nous n’avons quasiment que des véhicules de service, très peu de véhicules de fonction.

  • Limiter l’accidentalité, de réduire le nombre d’accidents de voiture dans le cadre du travail
  • Réduire les coûts matériels liés à la sinistralité
  • Réduire notre empreinte environnementale, nos consommations de carburant et émissions de CO2

Réponse


  • Formation pour une conduite responsable et écoconduite
  • Formation d’une demi-journée sur simulateur
  • Formation standard et formations spécifiques selon les services, qui ont des particularités

Résultats


  • Près de 2000 collaborateurs formés depuis 2013
  • Réduction de l’émission de CO2
  • Amélioration de l’image de SNCF
  • Réduction de l’impact environnemental

Testimonial


« Bemobi a été très à l’écoute de notre problématique, a bien compris notre démarche. »

Gérard BANCEL – Direction Cohésion & Ressources Humaines Ferroviaire / Management & Qualité Sociale SNCF


Pourriez-vous présenter votre société SNCF en quelques mots?

Je suis à l’agence de Prévention Santé & Sécurité au travail, qui traite des sujets transverses de prévention, des ÉPIC SNCF Réseau et Mobilité. Un ÉPIC est une entreprise publique chargée de la gestion d’une activité de service public industriel et commercial. Le groupe SNCF est constitué de 3 ÉPIC employant 155 000 collaborateurs.

Le groupe SNCF, c’est l’association complémentaire de trois ÉPIC et de sociétés réparties dans nos cinq métiers. Ces sociétés (ou filiales) assurent leur propre développement au sein d’un marché de plus en plus compétitif. Mes missions concernent la gestion du réseau routier.

Nous avons une flotte automobile d’environ 19 000 véhicules, pour à peu près 50 000 conducteurs potentiels, sans compter les personnes amenées à utiliser leur véhicule personnel dans le cadre du travail. Nous n’avons quasiment que des véhicules de service, très peu de véhicules de fonction.

Quand et pour quelles raisons avoir fait appel à la filiale de La Poste BEMOBI ? Pourriez-vous m’en rappeler le contexte en quelques mots ? Quelle était votre problématique ? Vos objectifs ?

Cela fait de nombreuses années que nous faisons des formations au risque routier. Nous avons lancé en 2014 un nouvel appel d’offres pour des formations Prévention et Éco-conduite. Nous estimons que ce sont deux choses extrêmement liées. Mobigreen a répondu à cet appel d’offres et l’a remporté, par rapport à un cahier des charges établi par les présenteurs des activités de la SNCF.

L’objectif établi dans notre cahier des charges était, dans un premier temps, de limiter l’accidentalité, de réduire le nombre d’accidents de voiture dans le cadre du travail. Nous n’en avons pas énormément, mais ceux qui se produisent sont suffisamment graves. Même s’ils ne représentent pas une grosse proportion, ce sont souvent des accidents qui ont des conséquences graves, lourdes.

Notre deuxième objectif était aussi de réduire les coûts matériels liés à la sinistralité, qui sont importants. Nous souhaitions réduire simultanément la sinistralité matérielle et l’accidentalité corporelle.

Nous n’avons pas forcément pour objectif premier de réduire notre empreinte environnementale, nos consommations de carburant et émissions de CO2. Pour nous, présenteurs, notre objectif premier est la santé et la sécurité des personnes qui travaillent. Mais l’un ne va pas sans l’autre, c’est lié.

Concrètement, quelles solutions ont été mises en œuvre par BEMOBI au sein de votre entreprise pour y répondre ? Quelles ont été les principales étapes de l’intervention de BEMOBI ?

Bemobi a répondu à un cahier des charges qui était à la fois précis, mais qui lui laissait également une certaine liberté. Il y a une formation standard et nous avons également demandé à ce qu’il y ait des formations spécifiques parce que nous avons des services qui ont des particularités. Nous souhaitions que Bemobi puisse s’adapter aux demandes précises des collaborateurs qui ont des spécificités. Ces particularités peuvent être climatiques : la conduite est différente selon qu’ils soient basés dans les Alpes ou Bretagne par exemple. Elle peut être aussi différente si les collaborateurs doivent utiliser leur véhicule de nuit en urgence après une journée de travail, pour les personnes qui sont d’astreinte.

Les formations doivent être adaptées à chaque cas. Il y a une formation standard, de base, avec des modulations amenées par Bemobi à la demande directe du client, de l’établissement qui a une problématique risque routier particulière. Bemobi adapte à sa formation à l’établissement qui lui en fait la demande. C’est une formation d’une demi-journée sur simulateur, pour un maximum de 6 personnes à chaque fois. Depuis le début du contrat avec Mobigreen, plus de 2 000 collaborateurs ont été formés.

Êtes-vous satisfait de la réponse apportée par BEMOBI? En quoi cette solution a-t-elle répondu à vos attentes et besoins ? En mesurez-vous concrètement les bénéfices ?

Bemobi a été très à l’écoute de notre problématique, a bien compris notre démarche.

Après, il est très difficile d’en mesurer les bénéfices concrets concernant la baisse de l’accidentalité. La prévention est extrêmement difficile de mesurer, à quantifier, parce qu’il faudrait mesurer par rapport à avant, quand on ne faisait pas de prévention, ou arrêter d’en faire pour voir où on en est… Mais même si nous ne sommes pas capables de le démontrer, de déterminer quel est le poids de ces mesures de prévention, nous sommes convaincus que le fait de faire ces formations a une influence sur notre taux d’accidentalité et notre sinistralité. Et d’un point de vue environnemental, ces formations ont certainement un impact significatif sur la réduction de nos émissions de CO2 et contribuent certainement à l’amélioration de notre image, ça y participe.

Encore une fois, les formations qu’on fait, on les fait avant tout pour préserver la santé et la sécurité des personnes au travail, avant de réduire notre impact sur l’environnement ou de réaliser des économies, même si c’est lié.

Quelle suite et quels développements sont prévus pour ce partenariat ?

Nous souhaitons poursuivre cette collaboration avec Bemobi, faire perdurer les formations conducteurs, d’autant que nos collaborateurs peuvent tirer les enseignements de ces formations dans leur vie privée, au quotidien, avec leur propre véhicule. Lorsqu’on prend de bonnes habitudes, lorsqu’on adopte de bonnes pratiques, on les garde en général. Ils apprennent à mieux anticiper certaines situations, à limiter leur stress au volant et au final, à réduire les accidents et les sinistres, aussi bien au travail que dans leur vie de tous les jours. Avec Bemobi, nous nous attaquons aussi à un sujet plus compliqué : la formation des animateurs du risque routier, c’est-à-dire ceux qui vont tirer les enseignements des différents indicateurs dont ils disposent pour orienter les formations, les personnaliser vis-à-vis de la conduite de telle ou telle personne…

Vous souhaitez avoir
des informations
complémentaires
Partagez la page