01 75 32 78 19
S'inscrire à la newsletter
26/07/2018

En France, 31% des cas enregistrés d’accidents sont causés par l’excès de vitesse. Les réseaux routiers à double sens dépourvus de séparateur central, sont le plus souvent les lieux où se produisent ces drames. Ce phénomène est devenu une préoccupation nationale. La raison pour laquelle, un nouveau décret a été adopté en juillet 2018. Il porte sur la limitation de la vitesse maximale autorisée à 80Km/h sur les routes bidirectionnelles sans séparateur central et à chaussée unique.

Quels résultats attendons-nous à travers cette prise de décision ?

Le comité d’expertise du Conseil national de la sécurité routière a exposé dans son rapport du 29 novembre 2013 que : réduire la vitesse maximale autorisée à 80 Km/ h sur les routes concernées permettrait de réduire considérablement les chiffres établis dans le bilan. En effet, plus de 400 vies pourraient être sauvées chaque année en mettant ce décret en vigueur.

Contrairement à ce que tout le monde pourrait imaginer, cette décision qui limite la vitesse maximale sur les routes à double sens n’affecte guère la durée de nos trajets en automobile. Il n’y a pas de différence notable dans le temps de trajet entre les deux vitesses.

Les impacts néfastes de la vitesse sur la conduite

Les études ont également démontré que l’excès de vitesse a des effets sur la conduite. Le niveau de champ vision est d’un côté perturbé et de l’autre, les distances d’arrêt s’étendent sur plusieurs mètres.

Il a été démontré que plus le conducteur n’augmente sa vitesse, plus son champ visuel n’est réduit. Ce champ de vision ne se limiterait qu’au centre de la route lorsqu’on roule à grande vitesse. Ce qui est la plupart du temps à l’origine de la tragédie car les autres usagers de la route ne peuvent plus être aperçus par le conducteur.

Lorsqu’on roule à pleine vitesse, on est obligé de freiner régulièrement. Ces distances d’arrêt à chaque freinage s’additionnent. La somme équivaut à la distance qui aurait dû être parcourue durant le temps mis, à chaque fois où l’on a réagi pour freiner et sans parler du choc violent qui s’ensuit. En tout, plus la vitesse du véhicule est importante, plus la distance d’arrêt le sera aussi.

Pour optimiser la sécurité routière, rouler à vélo à assistance électrique est également une excellente alternative. Il est aujourd’hui possible d’opter pour la location longue durée de vélo électrique, ce qui n’affectera pas votre budget puisque vous n’aurez pas à investir dans l’achat d’un nouvel équipement.

Toutes les actualités